Processus d'intercations psychologiques en situation de multilinguisme.

Que recouvre cet intitulé ?
Un certain nombre de colloques se sont tenus récemment sur "Bilinguisme et développement"; "Langue, culture et enjeu de la construction européenne dans la conception des systèmes éducatifs " avec Elisabeth Bautier-Castaing Psycho-linguiste, Etudes Françaises pour l'Etranger) et Ana Vivet (psycho-clinicienne, psychothérapeute et chargée des études françaises pour l'etranger, Paris III).
Un Forum sur "les langues à l'école primaire" : bilan des expérimentations dans les académies pilotes.
"L'enfant et le bilinguisme : problèmes quotidiens" par le Centre International de l'Enfance au Château de Longchamp au Bois de Boulogne  près de Paris.
De nombreux articles dans le Français dans le Monde n°286 suite à l'ouvrage de Claude Hagège sur l'Enfant aux deux langues par Hélène Cochaud-Dumarty.et dans la revue du CNDP "Migrants Formation " les Cultures à l'école" nouveaux enjeux (Juin 1989)
I - Plurilinguisme / Bilinguisme / Bi-culturalisme  :
1) Il convient d'abord de  tenir compte des différentes situations bilingues compte tenu des facteurs socio-culturels, socio économiques;
Quelles réponses institutionnelles scolaires ont été apportées en France entre l'école franco-allemande de la rue Louis Blanc  à Paris , l'école de la rue de Tanger 14 ans de sections franco-arabes 27h.  de cours dont 6 en arabe et l'école privée franco américaine Jefferson.Plus de 40 écoles expérimentales dans le Xè arrondissement de Paris sans oublier les Sections internationales à Rennes, Lyon, St Germain en Laye, Sophia Antipolis
2) réfléchir à ce qu'est notre culture par décentration de soi : quelles démarches de découvertes permettent de relativiser notre point de vue ?
3) Quelles sont les zones de contact avec des terrains d'études aussi variés que établissements bilingues, communautés bilingues, familles  bilingues.... Avec chaque génération on assiste à une évolution des identités.
4) Quels sont les aspects historiques et socio-culturels du bilinguisme: situations scolaires priviliégiées ou défavorisées depuis le  XIXè siècle  face à la République monolingue malgré les 9 langues régionales le breton, l'alsacien, le basque, le corse etc...)
5) Analyse des sociétés face aux situations de bilinguismes en ex-yougoslavie , Portugal, Chine, ex-colonies françaises, les contextes créoles dans les DOM-TOM.
II - Méthodologie à suivre :
1) Etudes de cas : prendre une situation particulière dans l'Académie de Nantes :( les étudiants étrangers du CEFLE, la communauté vietnamienne à Nantes, les Anglais , les Irlandais, les Tziganes etc...) Se servir des axes d'analyse du I  et recueillir des données éventuellement à l'aide de questionnaires ( Charles Trompette ou Elisbeth Murphy Lejeune, Patrick Anderson)
2) Présentation au groupe de la situation observée et du repérage des indices d'identité (autostéréotypes et hétéstérotypes)
3) Une typologie des situations de bilinguisme précoce ou tardif  amène à la conclusion que le bilinguisme doit conduire dans l'idéal à  un équilibre dans l'expression orale et la maîtrise des concepts propres à chaque langue.
Il faut admettre aujourd'hui que la situation la plus courante est le déséquilibre chez les bilingues on parle de "diglossie".
Il convient cependant de prendre en compte :
- l'âge d'acquisition de la seconde langue
- les modalités d'acquisition hors apprentissage scolaire
- le type de scolarité suivie (enseignement monoloingue ou bilingue)
- la fréquence des contacts ou l'absence de contact avec les langues parlées.
- l'intégration ou non dans les deux cultures en fonction des grilles d'acculturation .
III - Questions psychosociologiques essentielles qui ont nourri les débats dans les années 50  :
1) le bilinguisme est-il un facteur de déséquilibre dans la personnalité ?
Françoise Dolto a fait remarquer que les traces de bilinguisme indélébiles pouvaient marquer l'inconscient de l'enfant élévé par une nounou indienne.
Il convient d'analyser la trajectoire affective des bilingues où demeurent des expériences de vie, des traces, des impacts affectifs localisés dans le pé-verbal. Ainsi on a pu relever des associations d'odeur, de sensations musicales ou de toucher peu mesurables en laboratoires.
2) Quelles sont les idées reçues et préjugés sur le bilinguisme ?
- les dyslexies à l'oral ( confusion des sons) ou à l'écrit (des lettres) font penser que les enfants bilingues sont plus fragiles que d'autres.
Lire à ce sujet l'article du tunisien Moustapha Abdelila dans Migrations Santé n°49 " Bilinguisme, croyances et réalités":
Il cite 3 cas :
- celui d'une femme berbère qui parlait en français à son bébé
- celui d'une mère russe mariée à un français qui consolait son bébé de 1 an en français ( après lui avoir parlé russe pendant 3 mois)
- le cas d'une mère irlandaise mariée à un chinois et ayant un bébé scolarisé en français donc trilingue.
1ère question : Es-ce que le cas de bilinguisme est détructurant pour l'acquisition du langage ?
Réponse : Un enfant est parfaitement capable d'acquérir 2 ou 3 systèmes linguistiques en même temps qu'il acquiert le langage cognitif et communicatif.Il mettra plus de temps peut-être, par étapes intermédiaires: lexique avec une seule syntaxe , puis confusion enfin identification parfaite du système de référence et maîtrise progressive des divers systèmes.
2ème question : Est-ce que dans un cas de bilinguisme scolaire, la suppression de la 1ère langue maternelle va faciliter l'acquisition de la langue de l'école ?
Réponse : a) la langue valorisée est toujours la langue du pays d'accueil qui petrmet l'intégration sociale des immigrés.
                b) dans les milieux favorisés on donne priorité au français (langue de prestige international)Pour qu'un enfant apprenne bien la seconde lange (L2), il doit impérativement conserver sa langue de référence. Lire Langue et Cité de Gilbert Dalgaglian de l'Alliance française au Colloque du Centre Mondial de l'Education Bilingue (CMIEB) à Valbonne en 1982.
3) A l'initiative du Conseil de l'Europe (L.Porcher,  M. Abdallah Pretceille et G.Zarate) On a observé un décalage entre les propositions du Conseil et les pratiques de terrain dans les ELCO : (enseignement et culture d'origine)
Des contrats avec les pays d'origine avaient pour but de permettre aux enfants d'acquérir leur langue maternelle mais aussi les représentations du pays d'origine et du pays d'accueil sous le contrôle d'animateurs ou animatrices ( problème des formateurs non maghrébins ou des embrigadements politique et religieux serbes XIIIè et XXè ou croates dans le XIè)
Nombreux abandons des élèves confrontés à un lexique, une culture, des valeurs, des croyances non conformes au modèle familial.
Comment gérer dans une classe de CP de 24 élèves les situations délicates engendrées par la présence de 14 nationalités !
Une émission de FR3 relatait ces vécus difficiles dans le programme "Mosaïque" subventionné par la AFAS: exemple: un enfant yougoslave redécouvre  pour la première fois , pendant les vacances d'été , le village serbe de ses parents et raconte sa vie à Paris: l'émission montrait l'évolution progressive de l'enfant du rejet d'une réalité culturelle à la reconnaissance de celle ci avec l'aide des grands parents.
IV - Conclusion :
Axe d'analyse et de compréhension des phénomènes :
1) le bilinguisme échappe aux définitions : il y a autant de bilinguismes que d'histoires (du bilinguisme précoce où l'enfant s'est structuré, socialisé en 2 langues aux blocages en tous genres )
2) La demande des parents est motivée par des symptômes d'ordre linguistique :
Ex1 : rejet de la langue d'adoption , blocages par rapport à la langue 2 et troubles du comportement
Ex2 : dyslexie
Ex3 : difficultés de la période oedipienne chez l'enfant bilingue et les problèmes d'identification qui en découlent .
Ex 4: Poids des représentations dévalorisantes de l'Ecole à l'égard d'une langue maternelle
Ex 5: Suppression trop brutale de la langue maternelle quand l'enfant rentre à l'école.(effets cognitifs analysés par Blanc et hamers) et les effets psychologiques analysés par Ana Vivet.



Analyse du bilinguisme collectif :
I - Facteur historiques : expansion, Unification, Situations post coloniale Immigration.
Lire : "Bilinguisme et éducation" de Siguan et Maquet
         "Psychologie médicale" (1984) les traumatismes psychanalytiques sur une génération bretonne par JJ Kress
          Colloque de Landernau :"Quelle école pour la Bretagne" 1985
II - Facteurs géographiques :
1) nombre de personnes parlant la langue
2) Prestige des deux langues
3) Répartition des 2 populations sur l'échelle sociale.
III - Fonctions et prestiges des langues en présence :
1) Rapport de pouvoir entre ces communautés en présence : la langue prestigieuse est celle du colonisateur.
2) déséquilibre entre deux langues en présence et phénomènes de diglossie.
Définition de Martinet : " la diglossie est une situation où une communauté utilise selon les circonstances un idiome de moindre prestige ou un autre plu savant et plus recherché"
- fonctions sociales (culture, médias, école)
- communication quotidienne : vie familiale, amitiés...
3) Langue de la ville et alangue de la campagne.
4) Politiques linguistiques mises en place par la Gallice ou la Catalogne dans les admlinistrations et à la télévision.
5) Degré de conscience des langues :expériences galloises et écossaises.
IV - Facteurs linguistiques ( Jenri Besse)
1) proximité linguistique : transparence
2) la distance linguistique a-t-elle un rôle ?
3) Niveau de développement atteint  par les deux langues :
- littérature
- normalisation
- vocabulaire adapté aux technologies ( cas du Breton)
4) grammaticalisation de l'apprenant :
- démarches pédagogiques appropriées
- passerelles
V - Distance entre les deux cultures d'origine et d'accueil :
1) systèmes de valeurs
2) croyances
3) rapport à l'autre , à l'espace, au temps, au corps ( ET Hall)
4) la langue et la culture d'accueil s'imposent.
5) Du  projet européen des ELCO aux projets de Citoyenneté : la connaissance et la rencontre des cultures à l'Ecole (CRDP de Paris)
 



 
 
 

PROCESSUS D'INTERACTIONS PSYCHOSOCIOLOGIQUES EN SITUATION DE MULTILINGUISME

B I B L I O G R A P H I E

Ouvrages :

- ABBOU, S., HADDAD, K., La francophonie différentielle, Paris, L’Harmattan, 1994.
- BESSE, H., PORQUIER, R., Grammaires et didactique des langues, Paris, Hatier, 1984.
- BLANC Michel et HAMERS Josiane : "Bilingüalité et  bilinguisme " Mardaga Editeur (1983)
  Tableau récapitulatif des dimensions psychologiques de la bilingualité.
- BOGAARDS, P., Aptitude et affectivité dans l’apprentissage des langues étrangères, Paris, Hatier, 1988.
- CAMILLERI (C). - Anthropologie culturelle et éducation, Coll.  Sc. de l'Education, UNESCO - Delachaux et Niestlé, 1985, 162 p.
- COSTE, D., HABRARD, J., Vers le plurilinguisme ?, Le Français dans le Monde, Recherches et Applications, 1991.
- CUQ, J.-P., Le français langue seconde, Paris, Hachette, 1991.
- DABENE, L., Repères sociolinguistiques pour l’enseignement du français, Paris, Hachette, 1994.
- FERAL, C. de, GANDON, F.-M., 1994, Le français en Afrique noire, faits d’appropriation, Langue Française N° 104.
- FITOURI Chadly  - Biculturalisme, bilinguisme et éducation par FITOURI Chadly (Delachaux et Niestlé - Neuchâtel-Paris) 1983 - 300 p.
- GANOAC’H, D., Théories de l’apprentissage et acquisition d’une langue étrangère, Paris, Hatier, 1987.
- GERTH (K). - "Latest developments in early bilingual éducation in France and southern
Europe" in Journal of multilingual and multicultural development, Multilingual Matters LTD, Clevedon Avon, 1988, pp 193-202.
- Quelle école pour la Bretagne ? Actes du colloque sur le bilinguisme en Europe, Landerneau, 30 oct-3 nov 1985, Diwan,    Europe - Education, CMIEB, Institut Culturel de Bretagne, 1988, 254 p.
- Langue et Cité, Actes de la première rencontre internationale de SaintVincent, sept. 1981, CMIEB, Aoste, 1982, 159 p.
- L'enfant et le droit à l'éducation bilingue, Table ronde de Turin (Italie), 16-18 avril, CMIEB, Aoste, 1982.
- GERTH (K). - Situation des enseignements bilingues en France et en Europe : bilan et
perspectives in l'Interculturel en éducation et en Sc. humaines, Travaux de l'Université de Toulouse-Le Mirail, Série A, Tome 36, I, Toulouse, FOL, 1985, pp 51-69.
- GRINBERG (L), GRINBERG (R) - Psychanalyse du migrant et de l'exilé, Coll.  Psychanalyse,Lyon, Césura Lyon Edition, 1986, 292 p.
- HAMERS, J.-F., BLANC, M., Bilinguisme et bilingualité, Bruxelles, Dessart & Mardaga, 1983.
- KLEIN, W., L’acquisition de langue étrangère, Paris, A. Colin, 1989.
- PRETCEILLE (M). - "Pédagogie interculturelle : bilan et perspectives" in L'Interculturel en éducation et en sciences humaines,
Travaux de l'Université de Toulouse-Le Mirail, série A, Tome 36, I, Toulouse, FOL, 1985, pp 25-32.
- L'Education, demain.  Zukunftin Bildung und Erziehung, Goethe Institut, Münich, 1985, 270 p.
- ROBILLARD, DIDIER de & BENIAMINO, M. (dir.), Le français dans l’espace francophone, Paris, Champion, Vol. 1, 1993 et Vol. 2, 1996.
- SIGUAN (M), MACKEY (W.F). - Education et Bilinguisme., Coll.  Sc. de l'Education, UNESCO Delachaux et Niestlé, 1986, 147 p.- Chapitre I : l'individu bilingue ;  Chapitre II : les sociétés bilingues ; Chapître III  objectifs et modalités : acquisition de langues internationales ;Chapitre V : Organisation de l'éducation bilingue ; Chapitre VI Recherche et évaluation des résultats.
- TITONE (R) Le Bilinguisme précoce, Call.  Psychologie et Sc.  Humaines, Bruxelles, Charles Dessart, 1972, 480 p.
- VERMES, G., BOUTET, J., France, pays multilingue, Tomes 1 & 2, Paris, L’Harmattan, 1987.
- VIVET (A). - "To speak or not to speak two languages or the emotional difficulties of the bilingual child" in The Bilingual Family Newsletter, London, Multilingual Matters LTD, vol.no 2, juillet 1987, pp 1-3. Modern Languages, Journal of the modern language association, 24 a Highburg Grove, London (publication régulière).
- VOGEL, K., L’interlangue, la langue de l’apprenant, Toulouse, Presses Universitaires du Mirail, 1995.
Articles :
- Les cultures à l'école : les nouveaux enjeux, Migrants-Formation, n° 77, Juin 1989,CNDP, Paris, 136 p.
- Séminaire de Nathalie Masse : "L'enfant et le bilinguisme: problèmes quotidiens"  Paris 17-18 mai 1990 - Château de Longchamp: Centre International de l'Enfance.
- Changement de langue et  traumatisme psychique par J.J. Kress professeur agrégé de psychiatrie, CHRU de BREST. in Psychologie médicale 1984, 16,8 p.1369.
- l'échec scolaire des enfants migrants: un problème de langue ? par le Docteur Robert Berthelier Psychiatre au CHS d'Etampes in Migrations Santé ,n°49 - 4è trimestre 1986.
- Bilinguisme et développement par Elisabeth Bautier-Castaing de Paris III Développement affectif de l'enfant bilingue d'Ana Vivet  Paris III
- Points de vue sur le bilinguisme par Hélène Cochaud-Dumarty  sur la Cité scolaire internationale de Lyon  in FDM 286.
- Bilinguisme: croyances et réalités par le Dr Mustapha Abdhelilah Pédiatre à Migrations Santé n°49 - 4è Trimestre 1986
- Votre enfant peut-il être bilingue ?  par M.L. Seren - Rosso in La Banque des Mots n°23 (1982)
- Réflexions sur le bilinguisme: illusions et réalité par J. Darbelnet , professeur honoraire à l'Université Laval (Québec)
in La Banque des Mots n°16 (1978) pp.131-140.
- Un modèle sociopsychologique du développement bilingue par Josiane HAMERS in L&S Langage et Société Maison des Sciences de l'Homme - Paris n°43 (Mars 1988)
- Bilinguisme : Language and Cognition Vol.1 Number 3 - December 1998  Cambridge University Press.
- Connaissance et rencontre des Cultures - CRDP Paris1989  : I - Sources et ressources - Partenaires éducatifs.
- Alternance langagière chez 2 enfants bilingue espagnol/français par Arias Nava Flora in BULAG n°11 ,1984 p.61à 78 Université de Besançon.
- Qui suis-je ?  par Yves Gentilhomme  in BULAG n°11 , 1984 , pp.26 - 47.
- Problématique de l'éducation bilingue par Gilbert Dalgaglian in Actes de la 1ère Rencontre de "Langue et Cité" 1981 ENS St Cloud . Réf.19545-